Pourquoi commencer la musique tout petit ?

_____________

Et bien plusieurs parents m'ont déjà posé cette question.

J'avoue que la première fois cela m'a interpellé. En effet, pourquoi ne pas attendre que l'enfant soit en âge de comprendre plus rapidement, en quelques jours ou quelques semaines des choses qu'il va comprendre ici en un an?

_____________

Et bien il s'agit d'une toute autre approche : lorsqu'un enfant démarre la musique à trois ans, il n'apprend pas, il joue. Tout l'apprentissage est basé sur un autre mode de fonctionnement qui lui correspond et lui est beaucoup plus naturel.

_____________

                                                       

_____________

Ainsi, si démarrer l’apprentissage de la musique s’apparente à un jeu, tout l'apprentissage musical qui en découlera se fera avec un état d’esprit plus serein face aux difficultés.

_____________

_____________

En effet, de là à passer de l’imitation du lion à l’âge de trois ans à la croche pointée double à huit ans, il y a un fossé . Mais si dans l’esprit de l’enfant, l’apprentissage de la musique rentre dans la case « jeu », et qu’il y met aussi bien des jeux d’imitation que des rythmes compliqués, alors l’image du solfège pourra être assimilée à un jeu dont l’objectif est d’y arriver. 

D’autre part, aujourd’hui il existe de nombreuses possibilités permettant de démarrer le solfège à 3 ans sous forme de jeu, ce qui permet d’autant plus de désacraliser ce dernier.

_____________

       eveil musical le vesinet le pecq 12.jpg

_____________

Qui dit apprendre la musique et apprendre à jouer d'un instrument dit solfège, dit aspect technique, dit discipline, travail de répétition etc.
Cela peut effrayer au point que certains apprentis musiciens n'en n’ apprendront jamais la véritable musicalité qu'ils laisseront aux dépens de la technicité.

_____________

Dans ce cas à quoi sert vraiment la musique, si ce n'est pas pour se faire plaisir et  pour faire plaisir ? Si l'enchaînement des phrases musicales ne donne plus aucun frisson et ne fait plus vibrer le cœur, la musique n'a plus lieu d’être.

_____________

                                            

_____________

Apprendre la musique dès son plus jeune âge signifie apprendre par le jeu, avec plaisir, dans la joie.

L’intérêt de cet apprentissage est qu'il ne soit surtout pas traumatisant, ce qui a malheureusement été souvent le cas il y a encore quelques années, où lorsque l’on entrait  au conservatoire, nous étions obligés de faire deux ans de solfège sans toucher l'instrument . 

_____________

                                                         

__________________________

Cela représentait une première sélection. Alors que les enfants qui souhaitaient apprendre à jouer d’un instrument allaient au conservatoire pour assouvir un véritable désir d’apprendre, que leur donnait-on en échange? Un défis à relever dès leur plus jeune âge, celui de démarrer une matière dont ils ignoraient tout, y compris le sens que cela aurait  dans la musique, puisqu’ils ne pouvaient  accéder à l’instrument que 2 ans plus tard. 

Autant dire que seuls les plus motivés restaient en course. 

_____________

D’où le danger d’avoir de nombreux apprentis musiciens,  très bons techniciens  mais pas nécessairement de bons musiciens. A cause de cette présélection qui n’a finalement qu’un rapport « lointain » avec la musique, bon nombre de candidats capables d’être de très bons musiciens étaient  susceptibles de ne même pas avoir leur chance, et une grande partie de ceux qui étaient passés par là dans l’unique but de vibrer étaient éliminés d’office. 

Certe la discipline est un élément indispensable à l’apprentissage d’un instrument, mais pour ceux qui ne l’auraient pas dès le départ, elle peut s’acquérir facilement dès que l’on met le moteur du plaisir et de la joie en marche. 

_____________

                                                            

Une autre sélection se fait aussi en éliminant ceux qui ne comprennent pas l’aspect solfégique aussi vite que d’autres.

Rapidité de compréhension et discipline sont donc 2 facteurs de sélection avant même d’avoir démarré l’instrument .

Fort heureusement, l’initiation musicale et l’éveil musical ont fait leur apparition, et cela a permis de dédramatiser le solfège, de l’apprendre dans la joie, et de faire que cette joie perdure. Et qui dit joie du Musicalité. 

----------------

_____________

          

L’intérêt  d’apprendre la musique très jeune n'est donc pas des moindres puisqu’ il s’agit de devenir un véritable musicien, de tout son être, son coeur, son corps, son âme, et aimer non pas briller de fierté par son instrument devant les autres, mais transmettre la lumière de son coeur à travers son amour de la musique. 

Une autre raison de démarrer l’apprentissage musical très jeune est le développement de la conscience de l’oreille. Combien de musiciens perçoivent un son sans l’entendre vraiment?
Petit, la première chose que l’on découvre en éveil musical, ce sont les sons. On apprend à les classifier.

Quand on est petit, on agit dans la lenteur, on observe, et par conséquent l’on est beaucoup plus conscient. Si un enfant apprend à poser sa conscience sur le son tout petit, « il entendra » mieux ensuite. Cela deviendra naturel, tandis que pour ceux qui ont démarrés plus tard cela pourra s’avérer être beaucoup plus compliqué.

_____________

                                                                

_____________

Pour résumer simplement, l’apprentissage de la musique et du solfège ne résonnera pas de la même manière dans l’esprit de celui qui démarre à 3 ans que dans celui qui démarre plus tard, car ce qui s’apprend tout petit a un impact beaucoup plus fort de conscience tout en résonnant pourtant comme un apprentissage beaucoup plus léger. 

_____________

                                                             Montessori3.jpg

Veuillez nous excuser pour le désagrément.

Effectuez une nouvelle recherche